14/07/2007

Metallica - Live In Werchter 01/07/07

Depuis quelques années, Metallica a l'excellente idée de sortir des enregistrements de leurs concerts via un site officiel. Ce n'est pas gratuit, mais quand même une bonne affaire, surtout si l'on tient compte de la qualité de l'encodage (mp3 et flac). Cet été, ils ont mis l'enregistrement de leur nouvel album (attendu en février 08) en pause le temps d'une dizaine de dates en Europe, dont Werchter, le dimanche.

Clairement, ce mini-tour est mis sur pied pour faire plaisir au groupe, qui en profite pour sortir quelques raretés issues du début de leur carrière : les cinq premiers morceaux sortent des trois premiers albums, et lancent le concert à une vitesse effrenée, surtout grâce aux excellents Disposable Heroes et Ride The Lightning. On remarque au passage que l'enregistrement n'est quand même pas top, ce qui est peut-être du à la rapidité de la disponibilité. Après ces cinq morceaux, c'est carrément un morceau qui n'avait plus été joué en 18 ans qui se voit ressucité : l'immense And Justice For All, extrait de l'album du même nom, le plus étrange et le plus ambitieux de leurs opus (et aussi le dernier très bon...). Ils décident étrangement de le faire suivre par The Memory Remains, extrait du très peu mémorable Reload (et seul extrait des trois derniers albums) Le public, évidemment, suit, mais bon...

La suite du set principal continue dans cette tendance de revisite du passé, notamment via l'impressionnant Orion, qui démontre les talents de Robert Trujillo à la basse. Fade To Black souffre un peu d'une certaine approximation guitaristique de la part de James Hetfield, alors que c'est sa voix qui le lâche durant le terrible Whiplash. C'est ça aussi, les concerts. Malheureusement, ça se gâte par la suite. Je l'ai déjà dit, je vais bien devoir le répéter, je déteste le Black Album. Enfin, non, j'aime quand même bien quelques morceaux, et il est aussi infiniment supérieur à la suite, mais le Metallica que j'aime, c'est celui des quatre premiers albums. Opinion peu originale, je sais, mais bon, c'est aussi la mienne.

Donc, le rappel, enchaînant trois scies du Black (Sad But True, Enter Sandman, et la-ballade-dont-on-peut-pas-citer-le-nom), et le prédecesseur One ne m'enchante pas outre mesure, mais vu la qualité de ce qui précède, on ne s'en formalisera pas. Le final, la bombe punk des Misfits Last Caress et l'habituel Seek And Destroy enfoncent le clou d'une performance peu surprenante mais forcément très bonne.

Mais j'ai tout de même un problème avec Metallica. Ce n'est pas spécialement le fait que Kirk Hammett et Lars Ulrich sont relativement limités, on le sait depuis toujours, et ça ne les a pas empêchés de faire la carrière que l'on sait. Non, c'est plutôt le fait que concert après concert, tournée après tournée, les morceaux sonnent toujours de la même façon. Les solos sont identiques aux versions albums, et c'est juste la voix d'Hetfield qui permet de faire la différence. On peut trouver cela dommageable, mais une fois de plus, dans ce cas de figure, le fait d'être fan de Pearl Jam influence forcément mon jugement. Reste que dans leur majorité, les morceaux joués à Werchter sont immenses, et Metallica l'était aussi. Oops, j'ai dit "était"? Comme je suis, quand même...
 
 
Whiplash (Live In Werchter 07)
 

09:45 Écrit par Denis dans 2000s | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 2007 |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.