07/04/2007

Alice In Chains - Dirt (1992)

AliceinChainsDirt

C'est une coïncidence, mais cela fait un peu plus de cinq ans que Layne Staley est mort, mettant un point final à la spéculation d'une éventuelle reformation d'Alice In Chains, un des quatre grands groupes grunge des années 90. L'addiction de Staley pour l'heroïne aura causé sa perte, et est le thème principal de Dirt, album d'une perfection fabuleuse.

Them Bones ouvre l'album, majoritairement composé par le guitariste Jerry Cantrell, et reste, un morceau très puissant, même si les paroles laissent toujours un goût amer. Dam That River montre, comme d'autres extraits de l'album, l'influence de Black Sabbath sur Cantrell, même si on n'est jamais dans la pâle copie. Staley porte l'album, grâce à sa voix exceptionnelle, qui n'a jamais eu aucun équivalent. Vedder, Cornell, Staley : finalement, le seul point commun entre les trois de Seattle (Nirvana étant un peu à part) est d'avoir un vocaliste exceptionnel.

Comme évoqué plus haut, le ton de l'album est très personnel, et focalisé sur les addictions de Staley. On se sent parfois mal à l'aise devant la mise à nu d'un homme troublé, malade mais encore lucide face à sa maladie. Sickman, God Smack, Dirt : tant de témoignages à fleur de peau, d'une homme luttant contre un fléau qui finira, dix ans plus tard, par avoir le dernier mot.

Mais les paroles seraient oubliées depuis belle lurette sans la puissance de frappe du groupe, et notamment de Cantrell, qui use et abuse de toutes les facettes connus (grâce à lui!) du grunge, pédales wah-wah et fuzz, tempo étouffant. Mais comme on le verra quelques années plus tard lors de leur Unplugged, les morceaux fonctionnent très bien de façon plus dépouillée, preuve d'un réel talent de composition. Dirt est d'autant plus exceptionnel qui, si l'on excepte les 43 secondes bizarres où Tom Araya parodie Iron Man, il n'y a pas un morceau inférieur tout au long de l'album. De même, il bénéficie de quelque chose de rare : un dernier morceau phénoménal, Would?, peut-être leur morceau le plus connu.

Le succès recueilli par l'album ne sauvera pas Staley, mais lui permettra juste de tenir le coup. Alice In Chains sortira encore un EP, un album et le MTV Unplugged. Avant la déchéance, la mort dans la solitude totale, et le corps retrouvé deux semaines après. Que dire de plus? Il faut écouter Dirt.


Would?

01:36 Écrit par Denis dans 1990s | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : 1992 |  Facebook |

Commentaires

Je veux être enterré avec cet album... 8)

Écrit par : Eddie_V | 12/04/2007

Beau comme la pluie groupe culte des années 90 !!!
une chronique follement amoureuse sur le canard vexé => http://www.canardvexe.com/articles/344_exploding_creep_1.php

Écrit par : le canard vexé | 06/06/2007

Les commentaires sont fermés.